ÉDUQUONS

Quelques pistes concernant l’éducation

  1. QUI ÉDUQUE?
  2. LES VALEURS
  3. L’ACQUISITION DES SAVOIRS
  4. APPRENDRE – PRÉCONISATIONS
  5. SYNTHÈSE
H U M O U R

1 – QUI ÉDUQUE?

« C’EST AUX PARENTS D’ÉDUQUER, PAS À L’ÉDUCATION NATIONALE
L’ÉCOLE ENSEIGNE LE FRANÇAIS, LE CALCUL ETC »

Ce slogan est défaitiste, l’organisme pourtant nommé ÉDUCATION nationale pourrait parfaitement enseigner les Valeurs si se présentent les moyens, les programmes et surtout la volonté politique.
D’autant que notre pays connait une carence d’éducation: certains parents n’ont pas été éduqués eux-mêmes, ou conservent des mœurs peu civilisées, sans compter les difficulté des familles monoparentales.

Par ailleurs les programmes et méthodes scolaires aboutissent à de piètres résultats. Certes l’école n’est pas seule concernée. Nous évoquerons aussi les médias, les jeux vidéo, internet…

L’État devrait se reconnaître responsable du déclin, et GOUV devrait redresser la situation.

2 – LES VALEURS

La religion a longtemps diffusé aux jeunes ses leçons de morale en même temps que le catéchisme. Des religieux venaient même dans les écoles. La notion de connaissance du bien et du mal ainsi que les dix commandements étaient essentiels dans la chrétienté.

Puis la laïcité a écarté les religieux, mais des cours de morale étaient encore au programme.
Plus tard, des laïcards ont fini de jeter la morale avec l’eau du bénitier, estimant que c’était lié à la religion.

Par la suite, les niveaux de connaissance des élèves ont chuté. Il conviendra de remédier aussi à ce déclin principalement dû aux programmes et méthodes de l’enseignement. Ce point est abordé plus bas (École – Préconisations).

L’apprentissage des VALEURS manque cruellement.
Comment restaurer les Valeurs perdues?

Quelles sont ces valeurs? En voici quelques unes dans le désordre.
Respect – Courtoisie – Solidarité – Progrès – Discipline – Goût de l’effort – Entraide – Écoute – Travail – Ponctualité – Exemplarité – Citoyenneté – Esprit critique, Doute – Originalité – Cohésion sociale – Esprit d’équipe – Amour de la Culture et de l’Art – Franchise – Courage – Ouverture – Bienveillance – Protection des plus faibles – Indignation et Révolte si besoin…
et je sais que vous pouvez en ajouter bien d’autres.

Rappelons aussi la Devise de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité
HUMOUR
– Monsieur Politik quelles sont les meilleures Valeurs?
– Euh l’immobilier, la Bourse, les cryptomonnaies…
– Et quelle est la triple devise de notre République?
– L’Euro, sans négliger le Dollar et le Franc Suisse…

Frank Lepage et la CULTURE (13’27 »)
https://youtu.be/R78R5ZBCx6A

Au delà de l’école, notons le rôle des gros médias qui nous tartinent de vulgarité, fabriquent l’opinion publique et négligent leur rôle de distribution de l’art et de la culture traditionnels. Les rubriques scientifiques sont aussi très pauvres.

Étienne KLEIN (4’50 »)

La grossièreté des nouveaux réseaux sociaux « people » et autres jeux en ligne complète le tableau.

En outre, l’exemplarité d’en haut est assez mitigée, d’autant qu’un libéralisme mondialisant encourage la raison du plus fort.

3 – ACQUISITION DES SAVOIRS

Premiers apports

les premières acquisitions sont les nourritures en particulier affectives, et la langue maternelle telle qu’elle est parlée par l’entourage. Plusieurs langues sont parfois acquises à ce stade.

Puis viennent l’école et les médias, ces derniers étant rarement adaptés.

L’apprentissage du français se fait d’abord par les mots de la maman, du papa, de la fratrie puis, de nos jours, par les contenus attractifs offerts par les MÉDIAS, dont le rôle serait d’enrichir le vocabulaire, de stimuler la logique, l’esprit critique par des histoires attrayantes et subtiles.

La Culture et la présentation des facettes de notre monde contribueraient à ouvrir les esprits.

Le ministère de la culture et l’UE subventionnent ainsi les contenus éducatifs sur les médias, et même commandent aux éditeurs des jeux vidéo ludiques et éducatifs à très bas prix dont ils font la promotion. Ces jeux favorisent la richesse du vocabulaire, le raisonnement, les connaissances diverses. Ils sont accessibles en ligne et, sous le contrôle des enseignants, les élèves forment des équipes entre eux pour renforcer l’esprit collaboratif sur des constructions…

Hein? Nos contenus en ligne? Nos jeux vidéo? Ah oui je rêvais….. désolé.

Milieux ouverts, milieux fermés

Notre civilisation a généralisé la cellule familiale. En parallèle les gouvernements ont intérêt à diviser, donc à cloisonner les familles. Déjà Freud décrivait son complexe d’œdipe par le garçon qui n’a d’autres modèles que Papa et Maman et qui souffre alors en cas de séparation ou de déséquilibre de l’un des parents. Si une communauté s’établissait par un partage diurne des activités avec animateurs, les enfants bénéficieraient d’un panel de modèles. Plus généralement, un milieu ouvert favorise le développement.

4 – APPRENDRE – PRÉCONISATIONS

4.1 – L’âge

Les premières années de la vie offrent une grande porosité, hélas trop gâchée.

N’oublions pas que durant des millénaires l’espérance de vie était d’environ 40 ans. Être actif au plus tôt était l’usage. Les unions se fondaient peu après la puberté. Bien des auteurs célèbres ont produit le meilleur vers l’âge de 30 ans.

Or nos jeunes civilisés traînent sur les bancs de l’école, à apprendre au compte-gouttes. Les contenus sont souvent théoriques et abstraits, et la pratique en classe manque.

La longue période entre la puberté et la majorité, voire la fin des études, est aussi une trouble négation sexuelle.

On n’apprend pas sa langue maternelle par des théories, des listes d’exceptions, des leçons de grammaire. On pratique, on rectifie les fautes et c’est parfaitement indolore. De même, pratiquer un instrument de musique très tôt est efficace et c’est aussi indolore que parler.
Apprendre trop tard mène à l’échec ou à de moindres performances. Les adultes trop conditionnés par notre civilisation penseront que cet apprentissage précoce est une souffrance, or au contraire c’est très valorisant.

Apprendre tôt (1’21 »)

Autre exemple au piano, lire et jouer (2’46 »)
https://youtu.be/8YUafvY2MCI


4.2 – Théorie et Pratique

En particulier lors des études, les contenus doivent être assimilés en théorie mais aussi et être largement pratiqués en classe.

La théorie c’est l’apprentissage des règles. Par exemple, au conservatoire de musique c’est lire un chapitre de la méthode.

La pratique c’est alors la lecture en classe, l’écriture en classe, les récitations collectives en classe y compris tables de multiplication, le calcul en classe. En langues c’est la conversation en classe.
En musique c’est la répétition des exercices, objets du chapitre de la méthode.

Imaginez au conservatoire une interrogation écrite portant sur « les pages 78 et 79 de la méthode ». L’élève écrit « Pour jouer les accords parfaits chromatiques il convient de placer les doigts »… Cet élève aurait la meilleure note mais ne saurait pas appliquer.

Et un petit mot sur la méthode globale accusée de tous les… mots☺
Au conservatoire de violon, on commence le violon soit en première position, plus facile, main à l’extrémité du manche avec des cordes à vide; soit en deuxième position, plus difficile au début. Mais après un an à pratiquer les diverses positions, la méthode initiale est loin derrière.
Je veux dire que si on pratique l’écriture et la lecture, si les fautes sont corrigées à mesure, quelle que soit la méthode initiale, son influence doit devenir infime. Le vrai problème est surtout le manque de pratique.

Concernant les langues vivantes, imaginez dans la classe de maternelle un mur écran. La mise en communication est réalisée avec une classe d’un pays de l’autre langue, dont les petits apprennent le français.
Une fois sur deux c’est Tout en français, autour d’un thème. La fois suivante c’est dans l’autre langue. Les animateurs veillent notamment à une bonne participation de chacun.
Oui il faudra ensuite apprendre à écrire. Mais bon, vous avez parlé votre langue maternelle bien avant de l’écrire, non? Et puis, comme vous aurez une prononciation parfaite, vous pourrez dicter dans une application de conversion, de même qu’il y a des logiciels de lecture.

4.3. LES VALEURS

Ainsi, les valeurs décrites en 2 seront enseignées mais comment les mettre en pratique?

L’idée d’un service militaire est fantaisiste, c’est bien trop tard.

Dès l’âge de 7 ans, il conviendrait de prévoir des sorties encadrées sur deux jours, selon le modèle du scoutisme laïque (éclaireurs de France par exemple). On pratique la discipline de groupe, la réflexion collective, l’entraide, le travail pour les autres à tour de rôle…

La répétition de ces sorties au fil des années serait un précieux apport éducatif.

5. SYNTHÈSE

SOUS L’ÉGIDE DU GOUVERNEMENT :

ÉCOLE

Restaurer la pratique en classe et éviter les approches abstraites.
Enseigner les VALEURS en théorie comme en pratique.

MÉDIAS

Éviter indécence ou provocation. Diminuer la promotion d’activités business comme foot, courses dans le désert, spectacles « people » ou vulgaires.

Oui à: Culture, Valeurs, articles sur les bienfaiteurs de l’humanité: chirurgiens, inventeurs etc. Mise en valeur de l’industrie, de la musique classique, des différents métiers utiles (production et services). Informations de fond en amont sur les projets ou les études du gouvernement (au lieu de traiter un sujet le jour du vote). Informations sur ce qui se passe d’important dans le monde. Débats sur de futurs référendums. Diffusion de cours de calcul, mathématiques, sciences, physique, innovation etc.

Diffusion de Films et jeux vidéo promouvant les Valeurs, la conduite automobile responsable (ridiculisant les « m’as-tu-vu » comme TAXI), l’entraide, la courtoisie, les réponses face aux agressions, la démonstration de divers métiers de production y compris industrie, de service, les richesses des régions: gastronomie, traditions, musiques etc.

Merci pour les remarques et suggestions. Et merci Joséphine.

« Suggestions pour inspirer » (Quelques pistes pour nos ministères)

Dès la maternelle, intégrer les valeurs en pratique dans le quotidien.
Cela doit faire partie intégrante du programme pédagogique.

En primaire, ajouter un peu de théorie pour expliquer les grands principes, et continuer la mise en pratique par l’exemple. La théorie peut se faire dans une matière existante ou dans un cours supplémentaire type « éducation civique ».

au collège, pour continuer cette ligne, raconter l’histoire de l’origine des valeurs (peut-être en Histoire ?)

Et tout au long, toujours garder une trame et rappeler régulièrement les principes à de nombreuses occasions.
Des affiches avec les valeurs visibles partout, à tout âge.

Peut-être lirez-vous aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *