Fils Prodigues, texte hyperbolique.

Les fils prodigues sont des jumeaux.

Le même jour ils quittent la maison d’enfance, chacun dans sa direction, pieds nus.

Le premier souffre car les cailloux du chemin lui blessent les pieds.
Il doit s’arrêter mais il a froid. Il regrette le confort, l’affection, la sécurité perdue.

Il n’est pas très loin, il est encore temps de rentrer.

Malgré le douleur il arrive épuisé mais il reçoit un accueil émouvant.
Panser ses plaies, manger, se lover dans sa couche sous le doux regard des siens.

Il ne partira plus, il a bien compris la réalité de la vie.

.

Et le deuxième?
Cependant son frère chemine. Il a mal aux pieds et s’efforce d’éviter les cailloux les plus acérés. Il ira à son modeste rythme.

Il a supporté la douleur, la nourriture végétale précaire et la solitude.

Peu à peu il se rend compte qu’il a moins mal.
En effet les plantes de ses pieds ont durci.
Il a appris beaucoup de choses pour améliorer sa condition.

À l’horizon se révèle une communauté où il fera sa place…
Il choisira soit de s’y installer, soit de fonder une famille nomade….

Peut-être lirez-vous aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *