Réformes évidentes

Qui osera proposer ces réformes? Quels media lanceront l’idée?

Les nombres

Pourquoi les français n’utilisent pas Septante Octante Nonante?
Quand on dicte un numéro de téléphone tel que 06 93 79 97 78 c’est inutilement difficile à comprendre.
97 se prononce QUATRE VINGT DIX SEPT (pour nonante sept).

Unités électriques tension intensité

Le vocabulaire français est inadapté.
TENSION – ce mot imagé est générique et inapproprié.
Pression serait plus proche mais pourquoi ne pas dire VOLTAGE?
INTENSITÉ – Ce mot n’amène pas une compréhension de cette unité. Débit serait plus proche.
Mais si on disait AMPÉRAGE, ce serait si simple.

Le sens du courant électrique

On a continué à enseigner que le courant électrique est un flux d’électrons négatifs repoussés par le – et attirés par le +. Ce flux circule donc de Moins vers Plus.
Mais les anciens physiciens ne savaient pas. Ils avaient arbitrairement décrété que le courant allait de Plus vers Moins.
Au lieu de « mettre les pendules à l’heure », on a continué à apprendre que « le sens conventionnel du courant va de Plus vers Moins alors que le sens électronique va de Moins vers Plus »

Les polices de caractères
! ? ;  »
Ces caractères sont souvent précédés ou suivis d’un espace insécable, voire d’un simple espace.
On demande au scripteur de poser un espace avant le ? ou le ! et c’est pourquoi on trouve souvent ce caractère à la ligne et ça fait désordre. On doit alors poser un espace insécable, ou automatiser le traitement de textes. Peut-on créer des caractères qui intègrent les espaces?
MAIS… les anglo-saxons insèrent des virgules dans les suites de chiffres, et des points en séparateur de décimales.

Il manque alors au pavé numérique un séparateur de chiffres et un séparateur de décimales.
Mais on n’échappera pas à l’espace insécable, par exemple pour les dates « 27 novembre ».
Cette lourdeur est apparue surtout avec la généralisation des polices proportionnelles auxquelles nous avons été habitués.

Solutions ?

autres idées à venir…

Peut-être lirez-vous aussi...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *